Au cours des siècles, en Europe et en Amérique, des Ordres et des associations de tous les genres ont été fondés, revendiquant leur descendance directe des templiers et se rapportant, dans leurs rites, leurs oeuvres et leurs règles, à ceux du très célèbre Ordre (voir bibliographie: G. Ventura, T. e templarismo…; M. Lo Mastro, Dossier T: …; et B. Blandre, L’Ordre …). La filiation prétendue directe de l’Antique Ordre, toutefois, est sans fondement, fausse du point de vue juridique et historique; dans tous les cas, une reviviscence éventuelle de l’Ordre (en théorie possible) doit passer par le Saint Siège.
La situation de la fondation créée en 1979 à Poggibonsi (Sienne), est, au contraire, différente grâce à l’initiative de M. le Comte Marcello Alberto Cristofani della Magione. Celui-ci, en effet, a donné naissance à une association de laïques qui désirent se rapprocher des idéals et du style de vie décrits par S. Bernard dans Liber ad Milites Templi de Laude novae militiae pour les Templiers (sans prétendre une filiation directe de l’antique Ordre) et se proposent, comme intentions particulières, de prendre soin de la liturgie et de la lecture de l’office divin, de l’approfondissement de la spiritualité et de la culture de la chevalerie chrétienne, de l’assistance des pélerins et du soutien moral et matériel du prochain et, en particulier, des chrétiens en Terre Sainte et de l\’éducation des jeunes. Reconnue civilement le 21.9.1979, l’association avec ses constitutions de type chevaleresque et avec des claires allusions à l’antique Ordre, a été approuvée (8.9.1988) par l’Archevêque de Sienne, Mons. Mario Jsmaele Castellano, comme association privée de fidèles sous le titre de « Milizia del Tempio » (Milice du Temple) (Ordo Militiae Christi Templique Hierosolymitani). Le 24.11.1989, Mons. Castellano a approuvé quelques modifications aux constitutions alors que le 18.11.1990, le nouvel Archevêque de Sienne, Mons. Bonicelli, a approuvé la règle sous le titre de « Regola dei poveri cavalieri di Cristo dell’Ordine della Milizia del Tempio » (Règle des pauvres chevaliers du Christ de l’Ordre de la Milice du Temple), tirée de celle de l’antique Ordre et adaptée à nos jours. Pendant ce temps, le 13.9.1989, le Pape Jean-Paul II avait concédé in perpetuum, une série d’indulgences plénières pour les moments les plus déterminants de la vie des chevaliers.
Selon la règle, la nouvelle « Milice » réunit trois catégories de membres: les chevaliers avec profession solennelle qui se consacrent de façon perpetuelle à la Milice avec l’investiture et la promesse d’observer les trois conseils évangéliques classiques ainsi que le témoignage public de foi (quatrième promesse) et les chevaliers non profés (ou « en obéissance ») qui, avec l’investiture, s’engagent à tendre vers la perfection de la vie chrétienne; les femmes (ou les dames) qui, restant dans leur état, désirent collaborer de plusieurs façons avec la Milice, toujours sous l’autorité du grand maître de la Milice; la troisième catégorie est composée d’hommes et de femmes qui, à cause de leur jeune âge et de leur inexpérience ne sont pas retenus prêts pour assumer un engagement définitif: ils servent dans les files de la Milice comme donats, prononçant seulement une promesse temporaire, à renouveler tous les trois ans.
Pour être admis à la profession et à l’investiture, il faut un noviciat de la durée d\’au moins un an et avoir 21 ans.
Même les adultes qui, tout en partageant les idéals, ne peuvent ou ne désirent pas s’engager avec la « Règle », peuvent se joindre à la Milice; ceux-ci sont cooptés comme chapelains (évêques ou prêtres) ou comme « décorés » (pour leur mérite) ou inscrits comme amis.
Selon la règle et les constitutions, la Milice est dirigée par le grand maître (Maître des pauvres chevaliers du Christ, duc de la Milice du Temple) élu tous les trois ans par le chapitre des treize chevaliers de la justice (conseil).
Au chapitre général, composé de chevaliers et de dames, revient le devoir législatif; au conseil (ou cour d’honneur) celui disciplinaire et de contrôle; au conseil magistral grand prieural, la formulation de la politique de gouvernement.
Cinq ministères sont adjoints aux organes du centre pour la réalisation des devoirs de la Milice: la prélature (le prélat général est nommé tous les trois ans par l’Archevêque de Sienne) pour la formation spirituelle et doctrinale; la lieutenance générale pour l’administration de la discipline, fixer et régler l’élection du nouveau grand maître; le préceptorat magistral (capitaine) pour la formation idéale et chevaleresque; la chancellerie magistrale pour le gouvernement, l’administration et l’organisation générale; le gouvernement pour le maintient du siège magistral et la conservation du patrimoine.
La règle prescrit seulement la lecture en commun des vêpres (les chevaliers profès ont l’obligation du bréviaire quotidien), mais la possibilité de constituer aussi des maisons de vie conventuelle est à l’étude.
Les chevaliers avec profession solennelle (religieux) ou en obéissance (séculaires) portent, selon les cas, un vêtement blanc composé d’une tunique, d\’un scapulaire avec croix à huit pointes rouge sur la poitrine et un manteau où la même croix est placée sur l\’épaule gauche; les dames, un voile blanc avec la croix sans le bras supérieur; les chapelains, une mozette blanche avec bord et boutons rouges et croix à huit pointes sur la partie antérieure gauche. Les autres inscrits n\’ont pas de tenue, mais seulement la décoration ou l’insigne.
La Milice est soutenue financièrement par les contributions de ses membres, par les dons d’organismes publics et privés et par l’activité qu’elle soutient.
Actuellement, la Milice, qui compte une trentaine de chevaliers avec profession solennelle, quelques centaines de chevaliers en obéissance et de nombreux inscrits dans les autres catégories, a constitué une dizaine de préceptorats nationaux (grands prieurés) et de nombreux prieurés et commendes locaux; elle a organisé ou affilié des groupes scouts et des organisations de jeunes en Italie et à l’étranger. Le siège magistral est dans le château de la Magione de Poggibonsi (Sienne), un extraordinaire ensemble de constructions romanes qui remonte au XIème siècle, appartenu jusqu\’en 1312 aux Templiers et, lors de leur suppression, aux « Ospedalieri » de Saint Jean de Jérusalem; après être passé dans les mains de différents propriétaires, le 20.1.1979, M. le Comte Marcello Alberto Cristofani della Magione l’achète et en fait le don patrimonial pour le siège magistral de la Milizia del Tempio à constituer.
Siège magistral: Castello della Magione – 53036 Poggibonsi (Siena) »

Bibliographie

G. Ventura, T. e templarismo, Roma 1980 (prima ed. 1964); B. Blandre, L’Ordre des chevallers du Temple, du Christ et de Notre Dame. Association ou Ordre religieux esotérique?, in Praxis juridique et religion 3 (1986) 158-63; M. Lo Mastro, Dossier T. 1113-990, Roma [1990]; G. Mantelli, La Magione. Casa t. sulla via Francigena, Poggibonsi 1990; Regola dei poveri Cavalieri di Cristo dell’Ordine della Milizia del Tempio, ivi 1992.

Les informations sur Poggibonsi
ont été envoyées par le siege magistral de la Milice:

Castello della Magione, 1
53036 Poggibonsi (Italia)
Tel. : 0039 – 0577 – 936009
Fax.: 0039 – 0577 – 992363
E-Mail: info@ordo-militiae-templi.org.

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. Maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi